De Noir et de Blanc

Prochaines représentations:

– le 28 Février à 19h, NUIT BLANCHE 
Gésu, 1202 Rue de Bleury, Montréal, QC H3B 3J3

Cette nouvelle série de concerts s’inscrit dans la continuité artistique de l’Ensemble Kô, soit l’exploration de relations toujours renouvelées entre musiques anciennes et contemporaines, musiques d’ici et d’ailleurs, musiques sacrées et profanes, musiques vocales et instrumentales. La polarité mise en lumière cet automne est celle de la clarté et de l’obscurité, se développant selon plusieurs axes : amour/haine, plaisir/douleur, espoir/désespoir, jour/nuit, etc.

Du côté des musiques anciennes, ce couple s’articule autour de deux grands madrigalistes de la Renaissance italienne, Monteverdi et Gesualdo ; peintres sonores des multiples teintes de l’amour, l’un y puise beauté et harmonie, l’autre, cruauté et malheur…

De celui des musiques de notre époque, trois compositeurs québécois illustrent le spectre du noir vers le blanc en passant par les teintes du gris : Frédéric Lacroix, dans Vers la paix, brosse un continuum lumineux fascinant à travers les modes grégoriens, de la noirceur du mode locrien jusqu’à la splendeur du mode lydien, image de l’apaisement intérieur; Sébastien Sauvageau, dans Tu es musique, dépeint un univers d’équilibre et de sagesse issu des vers de la poète amérindienne Joséphine Bacon ; enfin, François-Hugues Leclair termine cette progression lumineuse par un motet pour les matines de Noël, sur le texte millénaire du O magnum Mysterium, que les plus grands compositeurs ont mis en musique à travers l’histoire.

Entre la Renaissance et ce vingt-et-unième siècle naissant se détachera une mélodie de jeunesse magnifique d’Alban Berg, Die Nachtigall, chant amoureux de cet oiseau de nuit, transcrit ici pour soprano solo et chœur par F.-H. Leclair.

Quatre membres de l’Ensemble Kô, par ailleurs instrumentistes, tisseront à travers cette progression des fils d’Ariane improvisés autour des thèmes des pièces vocales : Sylvain Houle et Geneviève d’Ortun (saxophonistes), Gabriel McCann (corniste) et Marie-Hélène Rondeau (flûtiste) joindront ainsi les couleurs de leurs instruments aux spectres lumineux du concert.